jeudi 31 décembre 2015

Celle qui te conseillait des blogs culinaires

Pour ne pas être à court d'idées recettes en 2016, voici une sélection de blogs où tu trouveras des tas de recettes végétariennes (sans viande, sans poisson, sans crustacé) évidemment et souvent végétaliennes (sans produits d'origine animale : beurre, œuf, lait...).
 
Ces blogs représentent une source d'inspiration sans limite. Les liens ci-dessous sont tous des liens sûrs. C'est-à-dire que tu peux te lancer dans les recettes les yeux fermés. Ces blogueuses sont au top et la plupart sont même super réactives si tu leur poses une question dans les commentaires.


Mon préféré avec des cœurs : Au vert avec Lili
 
 
J'ai testé un tas de recettes de ce blog et elles sont parfaites à chaque fois ! De jolies photos, pas trop de blabla, des instructions claires et une mention particulière pour sa réactivité de réponse aux commentaires. Ici, pas de photo de Lili devant une feuille de chou, mais de la générosité et de la gentillesse ! En plus le blog est clair et on trouve très facilement les recettes que l'on cherche.
Si tu n'es pas encore convaincu, voici quelques exemples déjà testés pour te donner l'eau à la bouche (les photos sont de moi, donc toutes pourries...) :
 
 


 
 
La référence : 100% végétal
 
 
Marie Laforêt, c'est un peu la grande prêtresse de la cuisine vegan ! Je suis surtout une grande adepte de ses livres, plus que de son blog. Je vous conseille vivement cet ouvrage (mais j'en parlerai plus longuement dans un futur post 2016) :
  
 
 
 
En vrac, d'autres liens : La gourmandise selon Angie, PIGUT, Petits plaisirs sans gluten, Les recettes de Juliette, Cléa cuisine... Et végémiam où tu trouves le mélange de tout ça et de beaucoup d'autres sites.
 
 

mardi 29 décembre 2015

Celle qui voulait donner sa moelle


Le don de moelle osseuse, c'est simple et ça peut sauver des vies !





Il suffit de suivre les étapes suivantes :
  1. Se renseigner.
  2. Se pré-inscrire sur Internet ici et attendre sagement qu'on t'appelle.
  3. Aller à un RDV médical (1h max) et y raconter un peu ta vie.
  4. S'il n'y a pas de contre-indication, l'inscription est faite au registre.
  5. Rester joignable.

Ce qu'il faut savoir :
On peut se désinscrire à tout moment.
Ce n'est pas la moelle épinière mais la moelle osseuse qu'on te prend. Il n'y a aucun risque de paralysie, revois tes cours de biologie ! On ne touche pas à ta colonne vertébrale, mais à ton bassin.
La moelle se régénère toute seule, tu ne seras pas lésé.
Il est difficile de trouver des personnes compatibles. Cela ne dépend pas juste de ton groupe sanguin, mais de données génétiques. Plus il y a d'inscrits, plus il y a de chances de trouver des personnes compatibles.
 

 
Toutes les informations sur le site :
http://www.dondemoelleosseuse.fr/.
 
Ca ne coûte rien de se renseigner et de se faire une idée sur le sujet. Devenir veilleur de vie, c'est s'engager pour sauver la vie d'un enfant atteint de leucémie par exemple. Oui, je touche la corde sensible, mais la réalité est là. Doit-on attendre d'avoir un proche malade pour se sentir concerné ?
 

lundi 21 décembre 2015

Celle qui faisait une déclaration d'amour à la COCO (vegan)

Avec la noix de coco, c'est une véritable histoire d'amour. Alors, il me semblait incontournable d'acheter le livre "COCO" de Marie Laforêt aux éditions La Plage.


Ce livre est une mine d'or. Pour moins de 10€, tu as 25 recettes qui défoncent toutes et un chapitre "Le coco dans tous ses états" où l'auteure présente les différentes façons de consommer la noix de coco : eau, lait, crème, beurre, huile... On en redemande !

Marie Laforêt écrit de nombreux livres de cuisine végétale. Elle est aussi photographe et tient le blog 100% végétal qui est un incontournable des végétariens/végétaliens.


Pour ce soir, j'ai préparé des Moelleux poire/chocolat qui sont inspirés de la recette de moelleux coco-framboises du livre "Coco".

Il te faut :
- 100g de farine de blé
- 50g de farine de riz complet (si tu n'as pas, tu peux mettre de la farine de blé, donc 150g au total)
- 4 cuillères à soupe de farine de coco
- 4 cuillères à soupe de poudre d'amande
- 100g de sucre de canne non raffiné
- 2 cuillères à soupe de coco râpée
- 1,5 cuillère à café de poudre à lever (ou levure si tu n'as pas la version sans phosphates)
- 300ml de lait de coco tiède
- 2 poires
- 30g de pépites de chocolat noir

Comment faire :
1. Préchauffer le four à 180°C.
2. Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients secs.
3. Ajouter le lait de coco tiède et bien mélanger au fouet.
4. Ajouter les poires épluchées et coupées en petits morceaux et les pépites de chocolat. Bien mélanger de nouveau.
5. Verser la pâte dans des petits moules à muffins préalablement huilés et faire cuire 25 minutes à 180°C. Laisser refroidir avant de manger.



Qui a dit que la cuisine végétalienne n'était pas bonne et gourmande ?

vendredi 18 décembre 2015

Celle qui prenait ses collègues pour des cobayes avec du "foie gras" végétal (vegan)

J'ai testé la recette de "foie gras" végétal du magazine TOP NATURE et j'ai utilisé mes collègues comme cobaye. Contre toute attente, ils ont aimé de façon unanime. Y compris les plus récalcitrants à mes considérations vegan !
 
J'avais préparé de la crufiture de figues. Non, non, ça n'est pas une vilaine faute de frappe. C'est bel et bien de la confiture, mais faite avec des fruits crus (ou plutôt cuits, mais au soleil) et surtout sans sucres ajoutés. La crufiture est beaucoup plus saine. Par contre, elle ne se conserve pas longtemps (genre 1 semaine / 10 jours au réfrigérateur). Le goût sucré vient des fruits séchés qui sont gorgés de sucres naturels. Des figues, de l'eau pour faire tremper et de la cannelle. Tu passes au mixeur et hop le tour est joué !
J'ai trouvé la recette sur le site d'Antigone 21.
 



Pour la recette de ce pâté végétal, c'est un poil pus compliqué. Encore que, en 30 minutes c'est torché !
 
Il te faut :
- 100g de beurre de cacao
- 100g d'échalotes
- Huile d'olive
- 50g de shiitakés frais (pas séchés, frais)
- 250g de purée de châtaigne (sans sucres ajoutés, j'ai pas dit de la crème de marron hein !)
- 1 cuillère à café de cannelle en poudre
- 1 cuillère à café de coriandre en poudre
- 1 pincée de muscade en poudre
- 1 clou de girofle
- 10g d'huile de noix (de la bonne genre 1ère pression à froid)
- 1 cuillère à soupe d'alcool : vin blanc moelleux, armagnac ou cognas
- 5g de sel fin
- du poivre noir
- 15g de levure maltée
- 70g de noix de cajou non salées
 
Comment faire :
1. Faire fondre au bain-marie le beurre de cacao coupé en petits morceaux à feu doux (pas trop chaud surtout). Laisser refroidir à température ambiante.
2. Eplucher et découper les échalotes et les faire revenir dans de l'huile d'olive 5 minutes.
3. Rincer les champignons (shiitakes), couper le pied, découper en morceaux et mettre dans la poêle avec les échalotes. Poursuivre la cuisson à couvert 5 minutes à feu moyen.
4. Dans le bol d'un mixeur, mettre tous les ingrédients en vert dans la liste ci-dessus avec les échalotes et les champignons refroidis. Mixer à une vitesse assez élevée et ajouter le beurre de cacao fondu, mais à température en filet lentement (comme pour faire une mayo). Ca va faire une sorte d'émulsion. La préparation doit être lisse et homogène.
5. Verser de suite dans un bocal en verre hermétique, préalablement stérilisé.
6. Laisser refroidir et mettre au frais minimum 4h (idéalement une nuit).
 
 
 
 
Verdict :
La couche de "gras" sur le dessus est faite avec du beurre de cacao, de l'huile de noix, du curcuma et du sel. Mais ça ne sert absolument à rien et ça n'est pas très bon. Je ne vois pas trop l'utilité de faire genre c'est du vrai foie gras, alors que ça n'en est pas. Donc je ne le ferai pas la prochaine fois.
Sinon, niveau goût c'est vraiment super bon. La texture ressemble à de la mousse de canard un peu ferme.
 
Je vous le conseille vivement, c'est simple et plutôt rapide à faire. Avec que des produits sains et de saison (bon, ne parlons pas du beurre de cacao, ni des épices, ni des noix de cajou...).
Après, je trouve ça un peu con d'appeler ça du foie gras car c'est pas du foie. Mais c'est un pâté végétal qui peut aisément remplacer le foie gras sur la table de Noël !


Allez quelques vidéos avant de manger du foie gras (du vrai) :
http://stop-foie-gras.com/videos
http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/video-justice-le-gavage-des-oies-au-coeur-d-un-proces_803921.html
N'oubliez pas que le gavage est interdit dans de nombreux pays !!!!
 

mardi 15 décembre 2015

Celle qui mangeait du MIAM-Ô-FRUITS (vegan)

Le MIAM-Ô-FRUITS, c'est le petit déjeuner idéal, conçu par France Guillain.
Quelques infos à retrouver ici.

Petit déjeuner santé et équilibre, les avis sont unanimes. Digeste, bourré de vitamines et minéraux, il réduit la fatigue, augmente l'énergie, stoppe l'inconfort digestif, régule le poids. Que demander de plus ?




    


Voici la recette copiée du site bainsderivatifs.fr.
  • 1/2 banane écrasée à la fourchette jusqu’à la rendre liquide et légèrement brune
  • 2 cuillers à soupe d’huile de colza bio ou une cuiller à café d’huile de lin + une cuiller à soupe d’huile de sésame crue non toastée. On émulsionne l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
  • 1 cuiller à soupe rase de graines de lin broyées finement
  • 1 cuiller à soupe rase de graines de sésame broyées finement
  • 1 cuiller à soupe d’un mélange de 3 autres graines broyées (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc. au choix)
  • 2 cuillers à café de jus de citron frais
  • Plusieurs fruits ou morceaux de fruits différents : pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, litchi, longane, ramboutan, ananas, fraise, framboise, fruit de la passion, fruit du dragon, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, airelle, corossol, pomme cannelle, etc….selon la saison et le lieu.
Pour gagner du temps, il est possible de préparer 2 bocaux : un avec les graines de lin et les graines de sésame broyées et un autre avec les graines (broyées ou concassées pour garder quelques morceaux).
Pour l'huile, on peut mettre aussi de l'huile de noix.

Ne pas mettre de fruits séchés, d'agrumes, de melon ou de pastèques. Les fruits séchés sont "cuits" au soleil et ne sont donc plus "vivants" et les agrumes, le melon et la pastèques se digère trop vite par rapport au reste du miamômiam.

Dans ma recette du jour, je n'ai mis que des pommes. Normalement, il faut varier les fruits, mais on fait avec les moyens du bord...

lundi 14 décembre 2015

Celle qui fabriquait son dentifrice

Le dentifrice a toujours représenté un vrai souci pour moi. J'en avais marre d'utiliser toutes les merdes du commerce genre Colgate, Signal et ses potes. Produits chimiques, arguments marketing foireux, conservateurs douteux, tubes prévus pour que t'en gâches...
 
Alors quelle alternative ?
Les dentifrices bio sont vraiment pas bons au goût et coûtent un peu cher.
Les recettes maison avec juste de l'argile et autres poudres, ça me donnait un peu la gerbe. Quand on est habitué à la pâte dentifrice, c'est difficile de passer à la poudre. On a l'impression d'avoir encore la bouche sale et d'avoir mangé un truc plein de sable. Miam !
 
Alors je me suis lancée dans ma cuisine pour faire une petite tambouille gel maison.
J'ai suivi cette recette du site Aroma zone et je suis satisfaite à 100% !



Ce gel dentifrice est composé :
- d'argile pour ses vertus antiseptiques et assainissantes,
- de carbonate de calcium pour épaissir la recette et sert d'abrasif doux pour les dents,
- de bicarbonate de soude (en petite dose) pour blanchir les dents, les nettoyer et neutraliser l'acidité et les bactéries,
- d'hydrolat de menthe pour rafraîchir et purifier l'haleine,
- de glycérine (végétale hein !) pour humecter, adoucir et hydrater,
- d'huile essentielle de menthe verte pour le goût et la fraîcheur,
- de cosgard pour conserver la préparation.
 
Je n'ai pas mis l'extrait aromatique de fraise et c'est parfait juste à la menthe !

vendredi 11 décembre 2015

Celle qui n'y connait rien en neurosciences

Voici une émission très intéressante à écouter sur France Inter (à partir de la 17ème minute) :
 
Les neurosciences, j'y connais rien et puis ça me va bien. Laissons les spécialistes nous en parler en vulgarisant un maximum pour ne pas être trop à la masse.
 
L'éducation des enfants est un sujet vraiment passionnant et sans fin. Mais aussi un des plus complexes... Voici ce que j'ai retenu de cette émission. Bon, je l'ai écoutée en bossant en même temps sur mes fichiers Excel au boulot, donc je te conseille vivement de l'écouter en entier !
 
 
 
Les principes de base rappelés :
- Ne pas crier
- Ne pas donner d'ordres
- Ne pas punir (genre mettre au coin)
- Ne pas donner de fessées (est-ce encore utile de le rappeler ?)
 
Pourquoi ne pas faire tout ça :
Les neurosciences permettent de prouver scientifiquement ce que bon nombre de personnes affirment depuis longtemps. C'est donc plutôt rassurant.
Le cerveau de l'enfant est en construction et il ne sait pas contrôler ses impulsions (en tout cas, pas avant 5-6 ans). Quand un enfant a des impulsions, il apprend au fur et à mesure à les réguler. Lorsqu'on punit un enfant à ce moment là, il n'apprend pas à gérer ses impulsions et son cerveau se développe moins bien (la partie du cerveau qui contrôle les émotions en tout cas).
La punition n'aide pas l'enfant. Elle ne sert qu'à donner une sensation de contrôle aux parents.
Les neurosciences prouvent qu'en criant ou en punissant son enfant, on entraîne un mauvais développement de son cerveau.
 
Comment faire ?
En voilà une bonne question. Il n'y a malheureusement pas de réponse miracle... Mais il existe néanmoins quelques clés pour nous aider, nous, les parents perdus (et fatigués).
Il faut apprendre à revoir ses mauvaises habitudes et s'y tenir. Car tester quelque chose de nouveau une fois, constater que ça ne fonctionne pas et arrêter aussitôt, ça ne sert à rien. C'est mieux de se donner le temps de tester des nouvelles méthodes sur la durée sans se décourager.
 
Ne pas donner d'ordres :
A la place, il est conseillé de ne dire qu'un seul mot. Dire "chaussures" calmement est plus efficace que de dire "mets tes chaussures" en criant.
Autre possibilité, changer la tournure de la phrase en disant "on va mettre les chaussures". Quand on donne un ordre, même en disant "s'il te plaît", ça empêche le fonctionnement de je ne sais plus quelle partie du cerveau.
 
Accorder 30 minutes de jeu par jour :
Les spécialistes conseillent de jouer 30 minutes par jour avec ses enfants, quelque soit leur âge. Evidemment, les jeux changent au fil des âges. Si tu joues à la Barbie avec un garçon de 15 ans, ça va pas le faire. Mais c'est important, jusqu'à 18 ans, d'accorder 30 minutes pleines de son temps à son enfant. Je t'ai vu le parent, pose ton smartphone !!!!!
Ca n'est pas toujours simple de s'organiser, mais franchement 30 minutes, c'est loin d'être infaisable. Si tu n'y arrives vraiment pas, bah t'as qu'à partir plus tôt du boulot hein !! Et puis, c'est 30 minutes avec les parents, pas la nounou ou la mamie !
 
Câliner :
Pour calmer un enfant en pleine crise ou qui fait n'importe quoi. Le prendre dans ses bras au moins 20 secondes. Ce n'est pas un câlin pour "récompenser", c'est un câlin pour apaiser, accompagner et soutenir. Pendant ce moment, parler à l'enfant, lui expliquer avec calme et bienveillance ce qui ne va pas.
Le but n'est pas de le compresser dans les bras, genre prise de catch... S'il ne veut pas, il faut pas le forcer. Ou essayer autrement, le câliner en le laissant debout, assis... Je sais pas moi, sois inventif !
 
Être empathique :
L'empathie, c'est une notion désignant la compréhension des sentiments et des émotions d'un autre individu (ou de soi-même). L'empathie aide au bon développement du cerveau de l'enfant.
Il est difficile de donner de l'empathie si on en n'a pas reçu soi-même enfant. Dans ce cas, on peut déjà essayer de pratique l'auto-empathie en étant bienveillant avec soi-même, en accueillant ses propres émotions pour s'apaiser.
 
En résumé, pour aider au bon développement du cerveau de son enfant, il faut le câliner, le soutenir, l'encourager, le rassurer, le sécuriser... Cela permet de faire maturer les circuits cérébraux pour développer les neurones et faire sécréter l'ocytocine (appelée vulgairement "hormone du bonheur").
 
 
Pour finir, quelques lectures bien utiles :
J'ai tout essayé d'Isabelle Filliozat et Armelle Dubois
Tout se joue avant 6 ans de Fitzhugh Dodson
Il y en a évidemment bien d'autres. Ce genre de livre est à garder en livre de chevet et à revoir régulièrement, sinon on oublie et le naturel revient malheureusement trop vite...
 

mercredi 2 décembre 2015

Celle qui emballait ses cadeaux de Noël

Hier soir, je voulais emballer les cadeaux de Noël pour les enfants de la famille. C'est la boîte aux lettres qui a fourni une très bonne idée zéro déchet pour emballer les cadeaux : les prospectus pour les élections.  




C'est pas très joli, mais c'est rigolo et écolo. Une bonne façon de rendre utile cette paperasse inutile...
 
Pour les adultes, je pensais à un joli torchon, un mouchoir en tissu, un foulard, une pochette, un tote bag ou un tenugui (torchon japonais).
 
Pochettes Madame MO :
 
 
ETSY ou alittlemarket sont remplis d'objets faits maison. C'est pas parfait, mais c'est quand même une alternative pour consommer autrement. L'idéal étant quand même d'éviter les trucs fabriqués aux USA qui vont traverser l'océan ou les vendeurs très gros qui se cachent derrière ce genre de site.

mardi 1 décembre 2015

Celle qui préparait Noël

Attention, je ne prépare pas Noël comme tout le monde.
Je déteste les décorations de Noël, les crèches, les guirlandes lumineuses, les calendriers de l'avent maison, les pères Noël, les chants de Noël... En fait, à peu près tout ce qui a un rapport avec Noël. Sauf les bons moments passés en famille, les bons repas et offrir des cadeaux. Enfin, ce qui me semble être le vrai esprit de Noël quoi !
 
Cette année, j'ai décidé d'orienter ma "wish list" vers un boycott de notre société de consommation à outrance. J'ai opté pour ces quelques idées :
- un repas en amoureux au resto
- un cours de cuisine
- un massage
- une cagnotte pour un week-end thalasso avec une copine
- des livres, des livres et des livres 
La littérature est le seul art qui m'intéresse, mais évidemment que les arts de manière générale sont tous les bienvenus dans les listes boycott type : expo, musée, cours de dessin, cours de photo, matériel pour dessiner, peindre ou même tricoter (le tricot est un art ?)...
- du matériel de cuisine 
Je te jure, je suis féministe. Mais c'est juste que j'aime de plus en plus cuisiner et que le Mandochef de Tupperware me fait rêver ;-) J'avoue que cette idée est limite limite, mais je l'assume.
 
 
Et côté cadeaux, j'essaye de trouver des idées un peu plus "green". J'ai découvert l'écho-défi de décembre du site Echos verts :
 
 
Le genre de cadeau qui se personnalise en fonction des goûts des un-e-s et des autres, qui s’emballe avec originalité, qui s’offre avec le cœur, qui se déballe avec surprise, qui se déguste avec impatience, qui se partage avec amour, qui n’encombre pas les placards, qui ne laisse pas de déchets derrière lui, même pas une miette tellement il sera délicieux… !
 
Et non, je te vois venir, le cadeau maison n'est pas un cadeau de radin. Le cadeau maison prend du temps, beaucoup de temps et quand tu bosses à temps plein et que t'as 2 enfants à gérer, faire un cadeau maison est un véritable challenge.
Trucs à manger, produits de beauté, tricot (ça, je laisse ça pour les autres par contre)... Les idées sont infinies !
 
PS : mes nains auront évidemment un camion Tortues Ninja, du sable magique, des LEGO... Faut pas pousser hein.

jeudi 26 novembre 2015

Celle qui achetait des chaussures vegan



Quand on est vegan, on ne porte pas de cuir. Je ne suis pas vegan, mais me pose des questions sur le cuir et sur notre surconsommation de cuir en général. Pourquoi les vegan ne portent pas de cuir (non exhaustif) :
- Le cuir est la peau d'un animal qui a dû être tué afin de pouvoir l'utiliser.
- Les animaux sont parfois élevés exclusivement pour leur peau. Ce n'est pas que de la "récup" de peau des vaches de l'industrie de la viande.
- Porter du cuir, c'est finalement un peu comme porter de la fourrure.
- Ne pas porter de cuir induit forcément de porter du synthétique. Certes, mais il faut bien se chausser... Aller bosser pieds nus, c'est franchement pas terrible. Si les vegan ne portent pas de cuir, ce n'est pas forcément pour des raisons écologiques, mais c'est pour éviter les souffrances animales.
- Le cuir n'est de toute façon pas écologique car il nécessite de nombreux produits chimiques, souvent toxiques.
- Le cuir que nous trouvons couramment à bas prix provient de pays en voie de développement (Bangladesh par exemple) où les conditions de travail ne sont pas vraiment équitables.




Sur le blog de Cherry Pepper, ils répertorient des sites qui vendent des chaussures vegan : http://www.cherrypepper.fr/vegan/blog/faq-le-cuir/.

J'ai donc testé pour toi les chaussures vegan. Je suis d'un dévouement sans faille, vraiment !
NAE :
Marque portugaise de chaussures vegan de bonne qualité. Les chaussures sont fabriquées au Portugal. Les prix sont moyens. On n'est pas sur des chaussures vegan de luxe, mais c'est pas cheap non plus. Il faut compter dans les 120€ pour une paire de bottines en moyenne.
Livraison rapide et chaussures totalement conformes à la description.
Bilan : Coup de cœur malgré un choix très limité.

LULUS :
Site américain multimarque avec un tas de chaussures vegan de qualité moyenne. Les tarifs sont relativement intéressants : $36 pour une paire de bottines. Le choix est vaste ; il y a le modèle poupouffe, le modèle classique et le modèle bohème. Difficile de ne pas trouver son bonheur.
Livraison rapide et chaussures conformes à la description. Mauvaise surprise de la taxe à payer à la livraison qui augmente quand même pas mal le prix d'achat.
Bilan : Je ne commanderai plus chez eux. On ne sait pas d'où viennent les chaussures. J'imagine d'Asie. Elles ont donc été fabriquées en Asie, envoyées aux USA pour être stockées dans un entrepôt, puis expédiées en France. Elles ont fait le tour du Monde. C'est assez absurde car ça va à l'encontre de toute considération environnementale et sociale ! A fuir !

mercredi 25 novembre 2015

Celle qui fabriquait son "eau de javel"

L'eau de javel est un produit dangereux. Au cas où tu n'en serais pas sûre ou si tu as oublié, l'étiquette te rappelle à l'ordre !
Pourquoi il faut fuir l'eau de javel à la maison :
Tu vis dans un hôpital ou dans un restaurant ? Non, alors tu n'as aucune raison d'utiliser de l'eau de javel ! Voici quelques arguments qui, j'espère, vont te dissuader d'en utiliser :
1/ C'est un produit toxique :
L'eau de javel peut provoquer des brulures, des irritations oculaires et pulmonaires, des maux de tête et des nausées (lié aux émanations).
2/ La javel ne nettoie pas :
Elle ne contient aucun tensio-actif et donc aucun agent nettoyant. Il faut d'abord nettoyer une surface avant de la désinfecter, sinon ça reste crado.
3/ La javel a un impact négatif sur l'environnement :
Quelle surprise !
La javel libère du chlore lors de sa production, de son utilisation et même après, une fois qu'elle est rejetée dans les égouts.
4/ Favorise la résistance aux germes :
Elle perturbe l'équilibre microbien de nos intérieurs. Son usage peut favoriser le développement et la résistance de certains germes pathogènes.
5/ L'eau de javel est mauvaise pour les enfants :
"L'eau de Javel tue les microbes mais peut aussi provoquer des infections du nez, des oreilles et de la gorge chez l'enfant ! C'est le constat dressé par une étude européenne du centre pour l'environnement et la santé en Belgique, menée sur 9 000 jeunes entre 6 ans et 12 ans. Utiliser le produit au moins une fois par semaine augmenterait par exemple de 20% les risques de contracter la grippe."
6/ Attention aux combinaisons nocives :
La javel mélangée à du vinaigre ou de l'ammoniaque dégage des gaz très toxiques. Comme l'urine contient de l'ammoniaque, il ne faut donc pas nettoyer ses toilettes avec de l'eau de javel.
7/ Ca pue :
L'odeur est vraiment horrible et en plus elle est tenace...

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Il me semble qu'il est totalement inutile d'utiliser de l'eau de javel dans nos foyers. Je ne remets pas en cause l'intérêt de la javel dans certains contextes, notamment les hôpitaux ou l'utilisation de chlore pour assainir des eaux contaminées.
Cet article est intéressant pour relativiser : http://www.notre-planete.info/actualites/3847-danger-eau-de-javel
  
Quelle alternative naturelle :
J'ai fabriqué une "eau de javel" écologique qui est vraiment agréable et sent super bon. Après, je ne peux rien te dire sur ses réelles propriétés désinfectantes, je n'ai pas de détecteur de germes à la maison...
Il suffit des ingrédients suivants :
- Vinaigre blanc (antiseptique et anti calcaire)
- Acide citrique (désinfectant et nettoyant)
- Bicarbonate de soude (désodorisant, nettoyant, fongicide)
- Eau
- Huiles essentielles :
tea tree (virocide et fongicide), cannelle (antiseptique, antibactérienne et antivirale), menthe poivrée (idem cannelle + vermicide), citron (parfume, désodorise, antiseptique et antibactérienne) et eucalyptus (antiseptique)...
Sources :
http://www.bioaddict.fr/article/mefiez-vous-de-l-eau-de-javel-a2664p1.html
http://monsieur.bareilles.free.fr/5eme/solvants/solvants.html
https://fr.news.yahoo.com/eau-de-javel-attention-danger--190511157.html

samedi 21 novembre 2015

Celle qui regardait X:enius

X:enius est une émission de vulgarisation scientifique présentée tour à tour par deux couples de journalistes franco-allemands (Caro Matzko et Gunnar Mergner, Dörthe Eickelberg et Pierre Girard). Magazine itinérant, X:enius voyage à travers l'Europe et le monde au gré de ses sujets et des spécialistes que les quatre journalistes partent interroger à bord de leur minibus laboratoire, le "sciencemobile".
Destinée à tous les publics et tous les âges, l'émission aborde de manière ludique et efficace des thèmes aussi divers et passionnants que l'astronomie, l'écologie, la médecine, la zoologie ou encore l'alimentation à travers le prisme de la science, afin de répondre simplement à des questions complexes.

L'émission du 20 novembre était consacrée au véganisme et aux carences. 27 minutes pour mieux comprendre. Voici le lien du replay de l'émission :
http://www.replay.fr/xenius-le-veganisme-attention-aux-carences-2522571



Résumé de l'émission :
L'alimentation végane est de moins en moins un phénomène de niche. Des cafés et des restaurants ouvrent dans des métropoles comme Paris ou Berlin. Les supermarchés proposent de plus en plus de produits comme du lait de soja ou des steaks de tofu pour satisfaire la demande croissante en produits sans composants d'origine animale. Aujourd'hui, l'Allemagne compte 1 % de personnes qui ont adopté le véganisme. Mais ce régime est-il vraiment sain ? A Hambourg, Caro Matzko et Gunnar Mergner rencontrent l'ancienne joueuse de rugby Johanna Jahnke, qui a fait partie de la sélection nationale outre-Rhin. Ses performances sportives n'ont pas pâti de ses choix alimentaires, bien au contraire. Car la sportive s'y connaît bien en matière de nutrition, ce qui n'est pas le cas de tous les adeptes du véganisme. Elle fait régulièrement subir des examens médicaux à ses enfants, qui se nourrissent de la même manière qu'elle. En effet, il est scientifiquement prouvé qu'une alimentation dépourvue de produits d'origine animale exige quelques précautions pour éviter les carences. Les conséquences pour la santé peuvent être graves, en particulier chez les enfants en bas âge

vendredi 20 novembre 2015

Celle qui découvrait qu'elle mangeait des glandes anales de castor, des os de cochon et du jus d'insecte

J'ai découvert un article très instructif sur le blog Glam & Conscious : Ces aliments végétariens qui ne le sont pas.
Cet article permet de repérer ces ingrédients et additifs franchement dégueu. Après, chacun mange ce qu'il veut. Mais c'est bien de savoir que tu manges des insectes broyés, des glandes de castor ou des os de cochon.
 
 
Cet article bien documenté recense 13 aliments qui ne sont pas végétariens :
 
1. Le poisson : scoop, un végétarien ne mange pas de poisson. Il suffit de chercher la définition de végétarien dans un dictionnaire.
Définition Larousse du végétarisme : Régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d'aliments d'origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourt).
PS : pas de crustacés non plus hein !
 
2. Les bonbons : de nombreux bonbons contiennent de la gélatine et/ou des cochenilles.
La gélatine, c'est une substance obtenue par l'ébullition prolongée de peau ou d'os d'animaux (principalement porc, bœuf ou poisson). Un peu d'os de cochon avec ta fraise Tagada, miam ! La page Wikipédia est plutôt éclairante.
La gélatine se trouve dans la liste des ingrédients de façon claire. Sauf pour les produits hors UE où la gélatine est considérée comme un additif et pas comme un ingrédient. Dans ce cas, on peut la repérer avec le terme E441.
L'acide carminique est un agent colorant rouge qui provient de la cochenille écrasée. Il est identifiable via l'additif E120 (aussi appelé rouge carmin, pigment carmin). Je te ressers un peu de jus d'insecte ?
On trouve aussi des cochenilles dans des jus de fruits, de l'Orangina rouge, des confitures, de la pâte à sucre pour le scrapcooking, des confitures...
 
 
 
3. Les yaourts : comme les bonbons, certains contiennent de la gélatine ou des cochenilles.
 
4. Le fromage : contient de la présure.
La présure, c'est un coagulant d'origine animale extrait de la caillette (4ème estomac) de jeunes ruminants. Pour récupérer l'estomac du petit veau, il a bien fallu le tuer à un moment ou à un autre...
Il existe néanmoins des coagulants d'origine végétale ou de synthèse.
 
 
 
5. La bière et le cidre : les procédés de clarification peuvent utiliser de la gélatine, de l'albumine, de l'ichtyocolle ou de la caséine.
L'ichtyocolle, c'est de la colle de poisson obtenue à l'aide de leur vessie. Re-miam !
 
6. Le sucre blanc : blanchit avec du noir animal.
Le noir animal (charbon d'os ou charbon animal) est fabriqué à base d'os dégraissés qui sont bouillis et est utilisé pour décolorer le sirop de sucre.
La bloggeuse met en garde sur certains sucres roux qui sont en fait des sucres blancs colorés. L'idéal étant de consommer du sucre complet pour éviter les procédé de décoloration/coloration et qui en plus n'est pas raffiné.
 
7. Certains gâteux industriels : peuvent contenir du sucre blanc et/ou des graisses animales.
 
8. Les produits enrichis en oméga-3 : les oméga-3 ajoutés proviennent de poissons gras.
Les omégas-3 sont très bons pour la santé, mais il faut privilégier les produits végétaux qui en sont naturellement pourvus : graines de chia, graines de lin, noix, colza, soja...
 
9. Le vin : idem bière mais avec parfois des cochenilles en plus.
 
10. Les chips : peuvent contenir des arômes d'origine animale.
Rien de tel que des chips "simples", genre de la patate, de l'huile et du sel. Quand il y a la mention "arômes" dans les ingrédients, on est face à un gros flou...
 
11. Les légumes en conserve : peuvent aussi contenir des arômes d'origine animale.
Soit c'est indiqué sur les étiquettes, soit c'est mentionné sous l'additif E631.
 
12. La glace à la vanille : peuvent contenir du castoréum.
Le castoréum, c'est une sécrétion huileuse et odorante produite par des glandes spécifiques (près du pénis et de l'anus) des castors. Il est utilisé comme ingrédient alimentaire dans la composition de la saveur naturelle de vanille.
 
 
 
13. Les bananes : subissent un traitement à base d'exosquelette de crustacés et de calamars.
Ces produits sont pulvérisés sur la peau mais pénètrent forcément dans le fruit.
 
 
Suite à la lecture de nombreuses pages Internet, j'ajouterai la cystéine. C'est un acide aminé naturellement présent dans certains aliments, mais qui peut être produit à partir de poils d'animaux ou de plumes dissous dans de l'acide chlorhydrique. Son petit nom est le E920 et il se trouve dans les pains industriels.
 
Pour vos lectures du soir, voici quelques liens :
 
 
Crédits photos :

lundi 9 novembre 2015

Celle qui faisait des biscuits moelleux (vegan)

Voici une recette de biscuits moelleux banane, amandes, raisins. Idéals pour le petit déjeuner ou pour le goûter avec un fruit frais. Vegan, sans sucres ajoutés, ils sont nourrissants, sains et rapides à faire.


Il te faut (pour 15 biscuits) :
- 50g de raisins secs
- 2 bananes bien mûres
- 1 cuillère à soupe de purée d'amande complète (ou blanche)
- 60g de flocons d'avoine (des petits)
- 60g d'amande en poudre

Comment faire :
1. Préchauffer le four à 180°C.
2. Mettre les raisins à tremper dans de l'eau chaude.
3. Écraser les bananes dans un saladier.
4. Ajouter la purée d'amande et mélanger. Ajouter les flocons d'avoine et la poudre d'amande et mélanger.
5. Égoutter les raisins, les ajouter à la préparation et mélanger.
6. Faire des petites boules de pâte sur une plaque en silicone ou sur une feuille de papier cuisson et enfourner pour 15 minutes à 180°C.

Se conserve quelques jours au réfrigérateur.

 

mercredi 4 novembre 2015

Celle qui déjeunait vegan au boulot

Manger végétarien le midi au boulot, c'est pas compliqué. Cela fait maintenant 9 ans que je m'en sors plutôt bien. A la cantine, c'est vraiment pas compliqué : salades, assiette de légumes, pizza aux légumes ou au fromage, pâtes aux légumes ou au fromage ou même plats végétariens pour les cantines les plus open !
Par contre, quand il s'agit de manger végétalien, c'est plus difficile...

J'ai découvert LA BOUCHERIE VEGETARIENNE place d'Aligre à Paris.
Ils proposent du snacking pour déjeuner : burgers, wraps, nuggets... et ils vendent aussi des substituts de viande végétariens surgelés. Le burger vegan est excellent !!
Voici leur site : la-boucherie-vegetarienne.com.



mardi 3 novembre 2015

Celle qui était coach anti sucre #3 (vegan)

Passer du fondant au chocolat avec 200g de sucre blanc (sans compter le sucre présent dans les 200g de chocolat noir pâtissier) à zéro sucre, c'est pas simple. Pour ça il y a plusieurs méthodes :
1/ Arrêter tout à 100% du jour en lendemain.
2/ Arrêter presque tout à 100% du jour en lendemain. Et s'accorder un gâteau le week-end en famille ou quand on est invité.
3/ Arrêter progressivement, en réduisant ses apports en sucre petit à petit. 
J'ai choisi la 2ème méthode qui me permet de profiter d'une bonne pâtisserie de temps en temps. A chacun de trouver son équilibre !

Pour remplacer le goût du sucre, il y a quelques astuces :
- La vanille en poudre à saupoudrer dans des yaourts, des gâteaux, des compotes, des céréales.
- La coco râpée à mettre partout, oui partout !
- La cannelle à utiliser avec parcimonie dans la pâtisserie ou les compotes.
- Le cacao maigre pour ceux qui aiment, car c'est assez amer.
- Les compotes de fruits qui représentent une bonne alternative pour remplacer le sucre dans un gâteau par exemple.
- Les fruits secs : dattes, figues, abricots, raisins, myrtilles... La liste est longue et savoureuse !
- La poudre de noisettes ou d'amandes...

Voici une recette de gâteau aux pommes sans sucre ajouté, vegan et sans gluten. Et promis, il n'a ni la texture, ni le goût d'un morceau de carton ;-)



Il te faut :
Phase 1 : 
50g de dattes dénoyautées
100ml d'eau bouillante

Phase 2 : 
125g de farine de riz (idéalement complète)
25g de fécule de maïs
1/2 cuillère à café de cannelle
1 sachet de poudre à lever
1 pincée de sel

Phase 3 :
100g de compote de pommes sans sucre ajouté
50ml de lait de noisettes (ou n'importe quel autre lait végétal)
1 cuillère à café de vinaigre de cidre

Phase 4 :
2 pommes épluchées et découpées en morceaux

Phase 5 : (facultative)
Vanille en poudre ou noisettes concassées ou amandes concassées (ou effilées)


Comment faire :
1. Préchauffer le four à 180°C.
2. Mélanger les ingrédients de la phase 1 et laisser reposer 10 minutes.
3. Pendant ce temps, mélanger les ingrédients de la phase 2 dans un saladier puis les ingrédients de la phase 3 dans un autre saladier.
4. Mixer les ingrédients de la phase 1, c'est-à-dire, les dattes avec l'eau.
5. Ajouter la phase 1 mixée dans le saladier de la phase 3 (les ingrédients liquides quoi, si tu as du mal à suivre...).
6. Mélanger les 2 préparations solides et liquides ensemble et ajouter la phase 4. Mélanger.
7. Verser dans un moule préalablement huilé et ajouter éventuellement la phase 5 sur le dessus et mettre au four pour 30 minutes.
Déguster tiède ou froid.


Inspiré de cette recette de Green cuisine.

lundi 2 novembre 2015

Celle qui se tartinait le visage de levure et de citron

Après le masque miel / cannelle, en voici un nouveau qui vient aussi du site izimasque : le masque levure / citron


Tu mélanges un demi sachet de levure chimique avec 2 cuillères à café de jus de citron. Le mélange va beaucoup gonfler, il faut donc prévoir un bol assez grand pour pas que ça déborde. Attendre environ 10 minutes, mélanger de nouveau puis appliquer sur le visage. Laisser poser 20 minutes et rincer à l'eau froide.

Verdict : utilisé une fois par semaine pendant 1 mois ou 2, plus de points noirs et des pores resserrées.


" La levure possède des vertus astringentes remarquables. Elle agit sur les pores dilatés et obstrués de sébum pour les désincruster. Le citron efface les points noirs disgracieux, élimine les excès de sébum responsables de l’apparition des boutons d’acné et resserre les pores dilatés. Le citron possède des propriétés antiseptiques, ce qui accélère le séchage et la cicatrisation des éventuels boutons. Avec ce petit agrume, même les cicatrices d’acné sont effacées ! Toutefois, il est important d’utiliser le citron avec modération car ses vertus sont très puissantes. "

vendredi 30 octobre 2015

Celle qui cuisinait des protéines de soja texturées (vegan) #2

Après la recette de protéines de soja texturées aux légumes et au lait de coco, voici une nouvelle recette avec des protéines de soja texturées.

Voici une recette simple et rapide de sauce bolognaise végétale.


Il te faut : 
Pour 2 adultes et 2 enfants (des petits hein, pas des ados, sinon il faut doubler les doses...)
- 40g de protéines de soja texturées petits morceaux (PST)
- 5 cuillères à soupe de sauce soja
- 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 100g de carotte (soit 1 moyenne)
- 70g d'oignon jaune (soit 1 petit ou 1/2 gros)
- 1gousse d'ail
- 425ml de tomates concassées ou entières au jus découpées en morceaux
- 1 feuille de laurier ou de l'origan ou du thym ou ce que tu as sous la main
- Poivre

Comment faire :
Mettre les PST dans une boîte hermétique et les mélanger avec les 5 cuillères à soupe de sauce soja et 3 cuillères à soupe d'huile d'olive.
Laver et éplucher la carotte, l'oignon et la gousse d'ail. Couper la carotte et l'oignon (ou le hacher) en petits morceaux. Écraser la gousse d'ail (enlever éventuellement le germe au préalable pour en faciliter la digestion).
Ajouter les légumes aux PST, bien mélanger, fermer la boîte et mettre au réfrigérateur pendant 30 minutes.
Faire chauffer le mélange PST/légumes dans une cuillère à soupe d'huile d'olive pendant 5 minutes à feu moyen. Ajouter les tomates, la feuille de laurier, le poivre et laisser mijoter à couvert pendant 20 minutes à feu doux. Remuer de temps en temps et ajouter un peu d'eau (ou de lait végétal) si le liquide s'évapore trop. 
Ne pas rajouter de sel, il y a une bonne dose de sauce soja.
Accompagner avec des pâtes.

Inspiré d'une recette sur le blog de La table verte.

jeudi 29 octobre 2015

Celle qui était coach anti sucre #2

Depuis que j'ai arrêté (ou plutôt fortement réduit) le sucre, j'en parle beaucoup autour de moi et je rencontre différentes réactions :
- les intéressés qui posent mille questions et aimeraient se lancer,
- les intéressés qui ne veulent même pas se lancer dans l'aventure en se disant qu'ils n'y arriveront pas,
- les personnes de mauvaise foi qui affirment mordicus que non ils ne consomment pas de sucre (juste parce qu'ils ne mettent pas de sucre dans leur café),
- les désagréables qui me demandent méchamment pourquoi je fais un régime car je suis assez mince  comme ça,
- les intéressés qui se moquent des méfaits du sucre et veulent juste kiffer la life.



Pour réduire ta consommation de sucre, voici quelques astuces pour passer au slow sugar :
1/ Réduire ou arrêter les sodas.
2/ Ne pas acheter un aliment si le sucre est dans le top 3 des ingrédients.
3/ Ne pas prendre de dessert après chaque repas. Se déshabituer de finir un repas sur une note sucrée n'est pas simple, mais une fois que tu as pris le pli, ça devient naturel.
4/ Supprimer bonbons, viennoiseries et gâteaux industriels.
5/ Pour l'apéritif, dire non à l'alcool et aux boissons sucrées. Il te reste quoi ? Bah pas grand chose, j'avoue : un Perrier rondelle, un café, un thé ou un jus de fruits (pur sans ajouts évidemment). Pour les plus intrépides, un verre d'eau plate. Et pour les plus courageux, un smoothie maison.
6/ De manière générale lire les étiquettes pour pister le sucre et le consommer en le sachant. Ici, je listais tous les petits noms du sucre que mettent les industriels pour bien t'embrouiller la tête.
7/ Au travail, ne manger des gâteaux qui si c'est du fait maison. Ça permet de ne pas vexer le sympathique cuisto et ça aide à réduire considérablement ta consommation de sucre au boulot (viennoiseries, bonbons, chocolats).

mardi 27 octobre 2015

Celle qui était coach anti sucre #1 (vegan)

Pour ceux que ça intéresse, je viens de m'auto-proclamer coach anti sucre
Voici la 1ère leçon : passer au petit déjeuner sugar free.
Quand je suis passée au slow sugar, ça a été mon principal problème. La solution proposée par la plupart des sites et blogs est de passer au salé : jambon, omelette, fromage... Mais quand tu es végétarien à tendance végétalien, c'est pas vraiment pratique !
Je vous propose quelques idées de petits déjeuners sugar free.
Quand je dis sugar free, c'est sans sucres ajoutés. Je n'exclue pas les sucres naturellement présents dans les fruits ou dans les céréales.

1/ Compote et pain
Tremper des morceaux d'une bonne tradition dans une compote de fruits sans sucres ajoutés (idéalement maison). Attention aux emballages des compotes, lisez bien les étiquettes. Ne pas choisir "allégée en sucre" car dans ce cas, il y a quand même des sucres ajoutés. Après les possibilités sont nombreuses : pomme, pomme/poire, pomme/fraise, pomme/abricot, pomme/rhubarbe...
Cette marque DANIVAL, en vente en magasin bio, est très bonne :

2/ Muesli sans sucres ajoutés
Il existe, en magasin bio, un vaste choix de muesli sans sucres ajouté. Encore une fois, il suffit de lire les étiquettes. Je suis tombée amoureuse de ce muesli Naturalia aux raisins, figues et abricots :


3/ Corn flakes aux fruits maison
Mélanger des corn flakes natures avec des fruits lyophilisés dans du lait de soja (ou de riz). C'est sûr que si tu es habitué aux Frosties de Kellogg's, qui contiennent un bon 33% de sucres, ça va te faire tout drôle...
     


4/ Pain, margarine, fruits secs
Faire griller (ou pas) des tranches de baguettes ou de tradition, tartiner de la margarine et parsemer de fruits secs : raisins secs, petits morceaux d'abricots secs ou de figues séchées. Les fruits secs ont un goût bien sucré. Pour la margarine, la choisir sans huile de palme, sinon c'est con...


5/ Porridge quinoa noisettes
Recette proposée dans un article précédent ici.


6/ Banana bread
Recette proposée dans un article précédent ici.


7/ Boules d'énergie
Recette proposée dans un article précédent ici.


8/ Porridge aux graines de chia
Recette proposée dans un article précédent ici.


Toutes les photos viennent du site Naturalia.